2012-05-28

Bohemian Aphorism #4

Certaines choses ne peuvent pas simplement être dites. Ce sont généralement des choses qui ont beaucoup d'importance et aucune prise sur la vie parce que indubitablement hors de propos et de contexte. Pourtant, elles doivent être sues - c'est une certitude - et il ne faut pas que, de leur connaissance, découle le rejet.
« Toute la subtilité », vous dira le politique, « consiste à leur donner une existence sans choquer, à en atténuer les conséquences et les implications. » « Choquez, au contraire ! » dira le publiciste. « Mettez-en d’emblée la conséquence majeure en évidence. »
L'un s’appuie sur la stupidité de son auditoire, l'autre abuse de son intelligence. L'un déforme l’image, l’autre la synthétise, mais, au fond, tous deux atteignent leur but : créer une image qui supplante la nature des choses.
À votre avis, pourquoi l’un passe-t-il son temps à corriger le tir et l'autre à lancer de nouvelles campagnes ? Ou, en termes d'efficacité et de durée, que vaut l’image ?


Some things simply can not be said. These are usually things that are very important and have no grip on life because undoubtedly out of place and context. Yet they must be known - it is certain - and, from this knowledge, it shall not result rejection.
“All the subtlety”, will say the politician, “is to give them a life without shocking, to mitigate the consequences and implications.” “Shock, on the contrary!” will say the publicist. “Put the major consequence straight in the front.”
One relies on the stupidity of his audience, the other misuses his intelligence. One deforms the picture, the other synthesizes it, but in reality, both reach their goal: create an image that overrides the nature of things.
In your opinion, why one is always making adjustments and the other always launching new campaigns? Or, in terms of efficiency and time, what is the image worth?

Extrait de / Extract of : La Bohême et l'Ivraie de AYERDAL chez Au Diable Vauvert ISBN 978-2-84626-134-0. English translation: Me & Google Translate :)